Je ne pense pas qu’elle ait été tranquille une seule minute de sa vie", disait d’elle son amie Joan Fontaine, sa partenaire dans Bigamie. Invitation à (re)découvrir ses œuvres, pépites en noir et blanc, ce documentaire retrace le parcours d’une anticonformiste à la détermination farouche. Cinéaste des voyages intérieurs, dont la caméra savait arpenter fiévreusement la ville dans le sillage de ses personnages tourmentés, Ida Lupino fut aussi la première femme à signer un film noir, Le voyage de la peur, preuve de son audace pour s’aventurer en territoire inexploré, talentueuse et infiniment libre.

" />

"Ida Lupino, une cinéaste !" de Virginie Apiou (2022)

Films en ligne

Résumé :

Jeune star chère à Raoul Walsh, qui lui offrit ses plus beaux rôles, d’Une femme dangereuse à The Man I Love, Ida Lupino (1918-1995), dont Hollywood redoutait le caractère impétueux, s’imposa après-guerre comme la seule femme cinéaste. Influencée par le néoréalisme italien, l’actrice passe derrière la caméra à 31 ans, en remplaçant le réalisateur Elmer Clifton sur le plateau d’Avant de t’aimer, un film produit avec son second mari, Collier Young, et dont elle a écrit le scénario. Avec l’histoire de cette fille mère de 19 ans éprise d’un pianiste de bar dans une Amérique puritaine, elle définit déjà sa marque personnelle : des thèmes de société ancrés dans le réel, à la lisière du documentaire, des héros déclassés, incarnés par des acteurs inconnus, reflets des gens de la rue, et de longues séquences qui auscultent les états d’âme de ces outsiders qui rêvent leur bonheur et s’égarent… De Faire face à Bigamie, l’empêchement et le mal-être infusent son cinéma d’auteur. Mais s’ils peinent à maîtriser leurs émotions, ses personnages bouleversent par leur soif de vérité, leur vulnérabilité et leur force pour repartir au combat dans l’épreuve

Voyages intérieurs
"Je ne pense pas qu’elle ait été tranquille une seule minute de sa vie", disait d’elle son amie Joan Fontaine, sa partenaire dans Bigamie. Invitation à (re)découvrir ses œuvres, pépites en noir et blanc, ce documentaire retrace le parcours d’une anticonformiste à la détermination farouche. Cinéaste des voyages intérieurs, dont la caméra savait arpenter fiévreusement la ville dans le sillage de ses personnages tourmentés, Ida Lupino fut aussi la première femme à signer un film noir, Le voyage de la peur, preuve de son audace pour s’aventurer en territoire inexploré, talentueuse et infiniment libre.

Message d'information
Liste des exemplaires
Site Situation Public visé Localisation Sous localisation Cote Date de retour
Bibliothèque en ligne - - Adulte - consultable en ligne -